0
was successfully added to your cart.

16 trucs pour peinturer un plafond sans coups de rouleau

Le plafond est certainement la surface d’une pièce la moins agréable à peinturer. C’est dur sur le cou et les épaules! Quoi de plus désagréable que de réaliser qu’après 3 couches, le résultat n’est pas à la hauteur… Vous êtes découragé? Ou vous voulez mettre toutes les chances de votre côté? Laissez-moi vous partager 16 petits trucs très simples qui vous aideront à peinturer parfaitement vos plafonds.

Dans le bon vieux temps : plafonds parfaits avec de la peinture à l’huile…

Depuis ma tendre enfance, j’ai eu l’occasion de peinturer à de très nombreuses occasions avec mon père. Toujours à l’huile, dans le temps! Peinturer des plafonds avec de la peinture à l’huile, ce n’était pas très agréable. On avait le visage plein de gouttelettes de peinture car celle-ci était plus liquide qu’une bonne peinture au latex. Toutefois, c’était difficile de manquer un plafond car une peinture à l’huile séchait beaucoup plus lentement qu’une peinture à base d’eau… Séchage plus lent = plus de temps de travail. Séchage plus rapide = plus de risques de coups de rouleau.

911 : l’escouade plafond à la rescousse

Dans mes années d’adolescence, j’ai eu l’occasion de peinturer d’innombrables plafonds avec mon cousin Patrice, celui qui est depuis 20 ans mon associé chez Colobar. Nous étions littéralement «l’escouade plafond», sollicités régulièrement par nos parents et amis découragés devant l’ampleur de la colossale tâche que représente le fait de peinturer un grand plafond. On avait le tour de réussir à tout coup les plafonds qui décourageaient nos amis.

-> En passant, avant que vous nous posiez la question, la réponse est NON! On ne prend plus de «contrats-de-peinture-de-plafond-bénévolement»!!!

Par contre, je vous partage ici le fruit de notre expertise développée en peinturant pas loin de 72 688 pi2 de plafonds sans coups de rouleaux! Et si, malgré ses conseils, peinturer votre plafond vous semble un fardeau insurmontable, écrivez-nous. Nous avons plein de peintres professionnels à vous référer qui excellent dans l’art de peinturer un plafond sans coups de rouleaux…

16 trucs de pro pour des plafonds sans coups de rouleau

Afin d’obtenir une application réussie et d’avoir une expérience de pose de peinture agréable lors de travaux de peinture pour des plafonds, nous recommandons de mettre en œuvre les conseils suivants :

1. Appliquez toujours un bon apprêt-scelleur pour bloquer la porosité de la surface à peinturer et ce, même si votre plafond est déjà blanc! En effet, les surfaces neuves et les surfaces déjà peinturées avec du mat à plafond sont très poreuses. La peinture sèchera beaucoup plus vite (trop vite) sur de telles surfaces car l’eau, en plus de s’évaporer lors du séchage, est absorbée par la surface. Un séchage trop rapide (absorption/évaporation) engendre souvent des coups de rouleaux inesthétiques visibles à l’œil nu. À cet égard, j’aime bien l’apprêt-scelleur Aqua-Lock AQ-0400 d’INSL-X. Excellent rapport utilité/prix.

2. Appliquez une couche d’apprêt-scelleur TEINTÉ de la même couleur que la finition suivie d’UNE SEULE couche généreuse de finition. En effet, si le plafond est parfaitement réussi après la première couche de finition, il n’est pas avantageux d’en remettre une seconde. On risquerait ainsi de voir l’apparition de coups de rouleaux. Si la couleur et le fini sont beaux et uniformes, on laisse tout ça ainsi!

3. Faites l’achat d’une peinture de finition connue et reconnue pour sa facilité de pose au plafond. Un fini mat au sèchage le plus lent possible, c’est ce qu’on veut. Benjamin Moore en propos quatre qui livrent la marchandise, tout en s’harmonisant au budget que vous avez de disponible. 

4. Abaissez la température de la pièce quelques heures avant de débuter les travaux (aux alentours de 18 degrés Celsius). En effet, puisque la chaleur monte au plafond par convection, il fait toujours un peu plus chaud en hauteur, au plafond. Lorsqu’il fait plus chaud, la prise initiale de la peinture est plus rapide.

5. Évitez les courants d’air liés à une fenêtre ouverte ou tout mouvement d’air provenant d’un ventilateur ou d’un système de ventilation pendant la pose de la peinture.

6. Visez un taux d’humidité dans l’air qui se situe minimalement à 40%. En période hivernale, lorsque l’air de nos habitations est asséché par le chauffage, nous vous recommandons d’augmenter le taux d’humidité relative de l’air intérieur entre 40 à 50% en utilisant, quelques heures avant les travaux, un humidificateur, en remplissant un bain, un faisant fonctionner la douche auparavant ou en faisant bouillir de l’eau dans un gros chaudron sur la cuisinière. Du printemps à l’automne, un taux d’humidité aux alentours de 50 à 60% est parfait.

7. Au niveau du sens de la pose de la peinture, nous vous recommandons toujours de travailler en traversant la plus petite distance. L’idée est de revenir le plus rapidement possible au côté de la première travée alors que son pourtour est encore humide. Si la pièce est carrée, nous vous recommandons à ce moment de procéder parallèlement à l’entrée de la lumière naturelle (perpendiculairement au mur de la fenêtre). 

8. Assurez-vous d’avoir un éclairage adéquat qui est dirigé vers le plafond.

9. Éteignez les luminaires encastrés qui dégagent de la chaleur et qui pourraient vous éblouir durant les travaux.

10. Procurez-vous des outils de qualité dont un rouleau anti-feutrant de 15mm d’épaisseur. Ainsi, la couche sera plus généreuse, plus cachante et prendra un peu plus de temps avant de sécher.

11. Enlevez le maximum de meubles afin d’avoir une aire de travail dégagée et sans obstacles.

12. Travaillez de façon sécuritaire avec un échafaud approprié à la hauteur du plafond, surtout s’il s’agit d’un plafond cathédral. Pour le découpage, en premier lieu. L’application au rouleau peut quant à elle être effectuée à l’aide d’une grande perche. Avec ou sans échafaud, pensez premièrement sécurité et aisance d’exécution. Il faut éviter de constamment être obligé de s’arrêter pour monter, descendre ou déplacer un escabeau.

13. Effectuez le découpage complet du plafond au pinceau et commencez à peinturer au rouleau lorsque le découpage est complètement sec. Ainsi, il n’y aura pas de perte de temps pour le découpage pendant que vous roulez la peinture. Toutefois, il est important de ne pas faire de grosses coulisses (cordons) lors du découpage au pinceau car celles-ci pourraient demeurer visibles une fois sèches. Par la suite, repassez le plus près possible du mur, sur le découpage, avec votre rouleau.

14. Évitez de repasser avec le rouleau sur une surface qui a été peinte il y a quelques minutes car la peinture a déjà commencé à coaguler en surface.

15. L’application de la peinture devrait être faite, lors du lissage final avec le rouleau, toujours dans le même sens. Évitez de faire des allers-retours «d’avant vers l’arrière» et «d’arrière vers l’avant». Cela peut contribuer à générer un fini non-uniforme et à favoriser des marques de coups de rouleaux.

16. Je vous recommande d’ajouter du retardateur de séchage de Benjamin Moore (K518-00) qui allonge la période de travail de la peinture de quelques minutes avant qu’elle ne sèche en surface.

Si vous respectez ces quelques conseils, je suis convaincu que votre expérience de pose sera très agréable et que vos plafonds peints se révéleront être de véritables chef d’œuvres au fini uniforme. Pas de coups de rouleau, pas de faux-reflets, seulement un beau fini mat homogène – c’est comme cela qu’on aime nos plafonds!

Achetez en ligne maintenant
Ajoutez les produits retrouvés dans cet article à votre panier d'achats

Livraison gratuite pour tout achat de 99$ et +
cliquez sur les produits
Frédéric Bourdon

Author Frédéric Bourdon

More posts by Frédéric Bourdon

Leave a Reply

MAGASINEZ EN LIGNE MAINTENANT
LIVRAISON GRATUITE
PARTOUT AU CANADA
Pour tout achat de 99$ et + 
MAGASINER EN LIGNE
LIVRAISON RAPIDE 
close-link